This page contains a Flash digital edition of a book.
Un anniversaire : toute une histoire !


Les diverses coutumes que l'on observe aujourd'hui lors des anniversaires de naissance ont une longue histoire. Leurs origines sont liées à la magie et à la religion. Les pratiques en usage dans les temps anciens, qui consistaient à adresser des félicitations, à offrir des cadeaux et à fêter l'événement - des bougies allumées venant couronner le tout - étaient censées protéger des démons celui qui célébrait son anniversaire. On assurait ainsi sa sécurité pour l'année à venir. Jusqu'au IVe siècle, le christianisme a rejeté la célébration des anniversaires, les considérant comme une coutume païenne.


Les Grecs croyaient qu'à chaque humain s'attachait un esprit protecteur ou daimôn qui assistait à sa naissance et veillait sur lui durant sa vie. Cet esprit était en relation mystique avec le dieu dont l'anniversaire correspondait au jour de naissance de l'individu. Les Romains aussi souscrivaient à cette idée. Cette croyance a fait son chemin et se retrouve dans les notions d'ange gardien, de marraine fée et de saint patron. La coutume consistant à allu- mer des bougies sur les gâteaux a commencé avec les Grecs. Des gâteaux de miel, ronds comme la lune et éclairés par des cierges, étaient déposés sur les autels du temple d'Artémis. La croyance populaire attribue aux bougies d'anniversaire le pouvoir magique d'exaucer les souhaits. Les cierges allumés et les feux sacrificiels ont toujours eu une signification mystique particulière depuis que l'homme a commencé à dresser des autels à ses dieux. Les bougies sont donc un hommage à l'enfant qui fête son anniversaire ; elles lui font honneur et lui portent chance. Les souhaits d'anniversaire et les vœux de bonheur font partie intégrante de la fête. Cette croyance prend ses racines dans la magie. Les souhaits d'anniversaire peuvent faire du bien ou du mal parce que l'on est plus proche du monde des esprits à ce moment précis.


Dans l'antiquité païenne, le jour de naissance fait l’objet d'une célébration régulière sous la forme d’un "rite religieux privé et public".Marco Polo, dans le Devisement du Monde, décrit notamment les festivités lors de l'anniversaire de Kubilai Khan. On pense que la célébration à large échelle des anniversaires en Europe est due à l'influence du mithraïsme dans l'Empire romain et qu'avant cela, ce n'était pas si courant, réservé notamment aux empereurs dont l'anniversaire donne lieu à des sacrifices païens. La célébration des anniversaires devient plus rare durant le Moyen Âge (la date de naissance est d'ailleurs rarement connue à cette époque), l'Église catholique romaine lui étant hostile du fait de ses origines païennes, préférant promouvoir la fête du "saint patron" correspondant à son prénom de baptême. Cependant, elle réapparaît épisodiquement à partir du XIIIe siècle et connaît une résurgence à l'époque de la Réforme : ils sont alors considérés comme une bonne manière de transférer l'attention vers une autre date que le jour de la fête du saint, dans la lignée du rejet du culte des saints et correspondent au renouveau des horoscopes ou parfois à l'espièglerie d'enfants des cours princières qui désirent célébrer ce jour. Néanmoins au XIXe siècle, beaucoup de codes de savoir-vivre d'orientation catholique privilégient encore la fête du "saint patron", la célébration de l'anniversaire se diffusant progressivement dans la bourgeoisie puis dans le monde ouvrier au XXe siècle.


- Dans les familles juives, les garçons célèbrent Bar Mitzvah à leur 13e anniversaire. Les filles, quant à elles, fêtent Bat Mitzvah à leur 12e ou 13e anniversaire. - En Amérique latine, le fête de quinceanera célèbre traditionnellement le 15e anniversaire d'une jeune fille. - Beaucoup d'adolescentes aux États-Unis organisent un Sweet Sixteen Party à l'âge de 16 ans. - Dans les pays où il est interdit de consommer de l'alcool avant un certain âge, il est souvent d'usage de se saouler avec ses amis dès que l'on a atteint l'âge légal (majorité). - Au Québec, le terme "fête" est beaucoup plus utilisé que celui d'anniversaire. On dit alors "qu'un fêté fête sa fête". Et on lui souhaite une bonne fête. - En Amérique du Sud, la fête d'anniversaire est souvent accompagnée d'une pinata que la personne doit briser à l'aide d'un bâton, et qui contient des bonbons et des cadeaux. - Certaines personnalités, en particulier les monarques (Royaume uni, …), ont des "anniversaires officiels" qui ne correspondent pas à leur date d'anniversaire réelle.


© Copyright Info Naissance


Page 1  |  Page 2  |  Page 3  |  Page 4  |  Page 5  |  Page 6  |  Page 7  |  Page 8  |  Page 9  |  Page 10  |  Page 11  |  Page 12  |  Page 13  |  Page 14  |  Page 15  |  Page 16