This page contains a Flash digital edition of a book.
REPRODUCTION INTERDITE


Le train. 1876-1968


Second atout pour Ruoms: la voie ferrée. Les deux premières lignes créées en Ardèche par la Compagnie de chemin de fer de la Méditerranée (le PLM) ont été la liaison de la vallée du Rhône à Pri- vas en 1862 et à Annonay en 1865. Dès 1861,un projet de liaison Le Pouzin Saint-Ambroix par Le Teil, Villeneuve-de-Berg, Vogüé, Ruoms, Saint-Paul-le-Jeune fut lancé. La gare fut ouverte en 1876 ; de là, autrefois, une voiture à cheval desservait Joyeuse, Largentière et Vallon ; les enfants essayaient d’y grimper en dépit des coups de fouet du cocher. L’implantation de la gare de Ruoms a été un facteur fon- damental pour le développement des industries. Après la Guerre de 1939-1945, la main-d’œuvre des usines textiles s’y déversait dans un sens pendant que, dans l’autre, le «train des mineurs» acheminait


tous les jours les Ruomsois aux mines du bassin de Bessèges. À la gare de marchandises, «la petite vitesse», on expédiait le velours, la bière et les blocs de pierre des carrières. La pierre arrivait sur des charrettes à très grandes roues et était chargée sur les wagons à par- tir d’un quai particulier. Mazon décrit, en 1884, les charrettes d’écorces de chêne vert qui servaient à faire le tanin dont on embar- quait le chargement à destination des teintureries. En sens inverse, l’entreprise Salomon qui avait un camion-grue recevait toutes sortes de marchandises: wagons de pommes de terre ou de sucre.... Les ramasseurs d’œufs, de peaux de lapin ou de tommes expédiaient aussi leurs produits. Le charbon qui arrivait en gare de Ruoms pro- venait de Gagnières dans le Gard. Le long des voies, les enfants de familles pauvres ramassaient les morceaux de charbon tombés de la locomotive pour le chauffage. Emmanuel Goubern se souvenait d’avoir déchargé pendant deux ans (1927-1928) le coke qui servait à faire tourner les machines de la manufacture de velours, située juste au-dessus de la gare. Il fallait déverser le contenu du wagon dans un tombereau tiré par un cheval. C’était un travail si dur qu’un copain lui avait dit qu’il ferait mieux de s’embaucher aux chemins de fer et c’est ainsi qu’il a passé trente ans de sa vie à Paris. Rap- pelons que les chemins de fer, la poste, la gendarmerie ont été les sources d’emplois essentielles pendant un siècle pour cette main- d’œuvre rurale abondante qui ne trouvait pas toujours de travail sur place.


La construction du pont 1895-1897


siècle, un nouveau pont en pierre remplace le pont suspendu à péage, vieux d'une soixantaine d'années, dont la fiabilité n'était plus assurée depuis les grandes inondations de 1890. Du haut du pont suspendu (dont il reste aujourd'hui une pile en pierre sur la rive labeaumoise), les badauds contemplent les travaux.


À l’aube du XXe


Le trafic SNCF des voyageurs ayant été supprimé pour cause de non-rentabilité dans tout le département de l’Ardèche en 1968, à l’exception pendant un temps d’un tronçon Lyon - Nîmes le long de la rive droite du Rhône, la gare a été fermée en 1970. Seuls les convois des coopératives fruitières ont continué de circuler jusqu’en 1987. En 1990 la gare a été transformée en gendarmerie, rose et pimpante et les rails ont été arrachés en 1992 au moment où, un peu partout, on remettait en marche de petits trains touristiques. Notons qu’entre 1946 et 1955, on pouvait voyager de Paris à Vogüé sans changer de voiture. On partait vers 23h de la gare de Lyon et on arrivait le lendemain à midi à Ruoms! Aussi, peut-on être nos- talgique du passé ferroviaire d’un département où Marc Seguin a inventé les chaudières tubulaires et les ponts suspendus, ou encore être scandalisé par les projets d’autoroutes sur lesquelles circule- ront des camions chargés de tonnes de marchandises qui auraient pu prendre le train et qui défigureront inexorablement le pays! La vaste «avenue de la gare» avec son allée ombragée de platanes et son charmant vieux café, «le Clos des boulistes», reste le seul lieu de ce passé à conserver leur charme.


159


Page 1  |  Page 2  |  Page 3  |  Page 4  |  Page 5  |  Page 6  |  Page 7  |  Page 8  |  Page 9  |  Page 10  |  Page 11  |  Page 12  |  Page 13  |  Page 14  |  Page 15  |  Page 16  |  Page 17  |  Page 18  |  Page 19  |  Page 20  |  Page 21  |  Page 22  |  Page 23  |  Page 24  |  Page 25  |  Page 26  |  Page 27  |  Page 28  |  Page 29  |  Page 30  |  Page 31  |  Page 32  |  Page 33  |  Page 34  |  Page 35  |  Page 36  |  Page 37  |  Page 38  |  Page 39  |  Page 40  |  Page 41  |  Page 42  |  Page 43  |  Page 44  |  Page 45  |  Page 46  |  Page 47  |  Page 48  |  Page 49  |  Page 50  |  Page 51  |  Page 52  |  Page 53  |  Page 54  |  Page 55  |  Page 56  |  Page 57  |  Page 58  |  Page 59  |  Page 60  |  Page 61  |  Page 62  |  Page 63  |  Page 64  |  Page 65  |  Page 66  |  Page 67  |  Page 68  |  Page 69  |  Page 70  |  Page 71  |  Page 72  |  Page 73  |  Page 74  |  Page 75  |  Page 76  |  Page 77  |  Page 78  |  Page 79  |  Page 80  |  Page 81  |  Page 82  |  Page 83  |  Page 84  |  Page 85  |  Page 86  |  Page 87  |  Page 88  |  Page 89  |  Page 90  |  Page 91  |  Page 92  |  Page 93  |  Page 94  |  Page 95  |  Page 96  |  Page 97  |  Page 98  |  Page 99  |  Page 100  |  Page 101  |  Page 102  |  Page 103  |  Page 104  |  Page 105  |  Page 106  |  Page 107  |  Page 108  |  Page 109  |  Page 110  |  Page 111  |  Page 112  |  Page 113  |  Page 114  |  Page 115  |  Page 116  |  Page 117  |  Page 118  |  Page 119  |  Page 120  |  Page 121  |  Page 122  |  Page 123  |  Page 124  |  Page 125  |  Page 126  |  Page 127  |  Page 128  |  Page 129  |  Page 130  |  Page 131  |  Page 132  |  Page 133  |  Page 134  |  Page 135  |  Page 136  |  Page 137  |  Page 138  |  Page 139  |  Page 140  |  Page 141  |  Page 142  |  Page 143  |  Page 144  |  Page 145  |  Page 146  |  Page 147  |  Page 148  |  Page 149  |  Page 150  |  Page 151  |  Page 152  |  Page 153  |  Page 154  |  Page 155  |  Page 156  |  Page 157  |  Page 158  |  Page 159  |  Page 160  |  Page 161  |  Page 162  |  Page 163  |  Page 164  |  Page 165  |  Page 166  |  Page 167  |  Page 168  |  Page 169  |  Page 170  |  Page 171  |  Page 172  |  Page 173  |  Page 174  |  Page 175  |  Page 176  |  Page 177  |  Page 178  |  Page 179  |  Page 180  |  Page 181  |  Page 182  |  Page 183  |  Page 184  |  Page 185  |  Page 186  |  Page 187  |  Page 188  |  Page 189  |  Page 190  |  Page 191  |  Page 192  |  Page 193  |  Page 194  |  Page 195  |  Page 196  |  Page 197  |  Page 198  |  Page 199  |  Page 200  |  Page 201  |  Page 202  |  Page 203  |  Page 204  |  Page 205  |  Page 206  |  Page 207  |  Page 208  |  Page 209  |  Page 210  |  Page 211  |  Page 212  |  Page 213  |  Page 214  |  Page 215  |  Page 216  |  Page 217  |  Page 218  |  Page 219  |  Page 220  |  Page 221  |  Page 222  |  Page 223  |  Page 224  |  Page 225  |  Page 226  |  Page 227  |  Page 228  |  Page 229  |  Page 230  |  Page 231  |  Page 232  |  Page 233  |  Page 234  |  Page 235  |  Page 236  |  Page 237  |  Page 238  |  Page 239  |  Page 240