This page contains a Flash digital edition of a book.
Les arbres remarquables de la commune


En lien avec le passé druidique légendaire de la commune, il eut été intéressant de découvrir un chêne guité, les propriétés médicinales du gui de chêne ayant été identifiées par les druides gaulois. Aucun chêne guité n’a été découvert à Mavilly-Mandelot, ces arbres sont en effet d’une grande rareté à l’échelle de la Bourgogne.


La commune de Mavilly-Mandelot possède néanmoins plusieurs arbres et arbustes dont l’intérêt botanique ou historique justifie de les intégrer dans l’inventaire des arbres remarquables de Bourgogne.


Il s’agit de quatre cormiers, d’un saule marsault et de nerpruns des Alpes. Le cormier géant de la combe de Mandelot


Parmi les quatre cormiers, celui de la Combe de Mandelot s’avère être, avec 4,50m de circonférence, le plus gros connu en France et l’un des trois plus gros en Europe avec un spécimen de taille identique en Moravie, République Tchèque et derrière un arbre de plus de 3 m en Slovaquie. Le cormier est une essence à pousse lente, produisant un bois lourd précieux. Pour atteindre une telle taille, cet arbre est très probablement âgé de trois siècles.


Le cormier au-dessus du bourg


Le second cormier situé au-dessus du bourg de Mavilly ne mesure « que » 1,67 m de circonférence. Situé dans une friche arbustive d’une quinzaine d’années, c’est un arbre qui est probablement âgé d’un siècle. Pour cette essence longévive, il s’agit d’un avenir en parfaite santé susceptible de reprendre le flambeau du cormier géant.


Le cormier entre Es Buis et Sous la Ville


Le troisième cormier est visible depuis la route entre Es Buis et Mandelot. D’un diamètre de 40 cm, il s’agit également d’un sujet en pleine croissance promu à un long avenir si les hommes et les éléments naturels lui en laissent le loisir.


Le cormier sous le bourg de Mavilly Un quatrième cormier se trouve sous le bourg de Mavilly, le long du ruisseau encaissé de Pré Roseau. Il nous a été signalé par M. Michel Rondeau, chargé d’étude pour l’aménagement foncier de la commune, réalisé il y a une dizaine d’années. Avec un fût de 1,71 m de circonférence et 3 mètres de haut, une douzaine au total, c’est un sujet d’avenir pour cette essence au bois de très grande valeur.


Le saule marsault


Un saule marsault qui s’avère être l’un des trois plus gros connus de Bourgogne avec 2,05 m de circonférence au plus étroit de son court fût d’ancien têtard localisé contre un des bâtiments de l’ancienne gare, le long de ce qui fut la voie ferrée du tacot.


Les nerpruns des Alpes


Plusieurs nerpruns des Alpes (Rhamnus Alpina) sont présents sur la Montagne du Single. Ils sont associés, avec de nombreux Cerisiers de Ste Lucie, aux magnifiques tumulus qui parsèment les vastes savanes couvrant ce relief. C’est une essence qualifiée d’assez rare à l’échelle de la Bourgogne, confinée à la côte dijonnaise, Montagne bourguignonne et les Hautes-Côtes. Les spécimens dont les graines ont réussi à germer dans les laves calcaires qui constituent les tumuli abritant les tombes des tout premiers agriculteurs de Mavilly-Mandelot.


14


Le Petit Journal de Mavilly-Mandelot


Page 1  |  Page 2  |  Page 3  |  Page 4  |  Page 5  |  Page 6  |  Page 7  |  Page 8  |  Page 9  |  Page 10  |  Page 11  |  Page 12  |  Page 13  |  Page 14  |  Page 15  |  Page 16  |  Page 17  |  Page 18  |  Page 19  |  Page 20  |  Page 21  |  Page 22  |  Page 23  |  Page 24  |  Page 25  |  Page 26  |  Page 27  |  Page 28  |  Page 29  |  Page 30  |  Page 31  |  Page 32  |  Page 33  |  Page 34  |  Page 35  |  Page 36  |  Page 37