This page contains a Flash digital edition of a book.
Lassalle, une très ancienne maison de maître Une « salle » médiévale


« Lassalle » : le nom de cette maison indique son origine médiévale probable. La « salle » désigne, en effet, en Gascogne, une petite maison-forte médiévale (1)


. Dans la commune de Maignaut ou aux


environs immédiats, on trouve plusieurs de ces « salles » le long de la vallée de la Gèle : la « Salle de Franco » et la « Salle Vieilhe » à Saint- Puy, et notre « Lassalle » de Maignaut, qu’un acte du XVIIIe


siècle appelle « Lassalle de


Méric ». Mais si la « Salle Vieilhe » ou la « Salle de Franco » présentent encore des murs de pierre de taille qui permettent d’y reconnaître aisément des constructions du Moyen Âge, on ne voit rien de tel à « Lassalle » de Maignaut, qui se présente comme une maison de maître du XVIIIe


siècle. En fait, la


maison actuelle a dû succéder au même empla- cement à une construction plus ancienne. En piquant l’enduit d’un mur de refend, le propriétaire de la maison a retrouvé un bel « appareil moyen régulier » caractéristique d’un bâtiment médiéval. Ceci semble donc confirmer l’hypothèse d’une reconstruction à l’emplacement d’une « salle » médiévale. Lors


de cette reconstruction, on a dû réutiliser dans la nouvelle bâtisse quelques pans de murs de l’ancienne maison-forte.


La maison du XVIIIe siècle La maison actuelle remonte au XVIIIe siècle, à


en juger par le cintre des portes et des fenêtres. C’est une maison basse (un rez-de-chaussée et des combles), aux lignes simples, mais élégantes. De belles portes, aux piliers surmontés de boules donnent accès à la cour et au jardin à l’ouest de la maison. Si la maison est discrète, de beaux arbres signalent la propriété, visibles de la route qui conduit de Maignaut à


Herret, mais aussi de beaucoup plus loin, de l’autre côté de la vallée de la Gèle, ou des hauteurs de Pouypetit. Cèdres, pins, et autres grands arbres, différents des essences locales, indiquaient autrefois dans les campagnes la maison de maître ou le château.


Les maîtres de Lassalle La maison de « Lassalle » (expression qui sent un peu le pléonasme) est restée à travers les siècles la demeure d’une famille noble et plus tard de familles bourgeoises. Ses origines restent inconnues. Au stade actuel de nos recherches, on ne connaît pas ses occupants avant le XVIIIe


Croix de chemin en pierre à l’entrée de la propriété.


Sylvain Bajolle fit construire en 1872 ce pigeonnier monumental. Les deux premiers niveaux servaient à divers usages domestiques. Seul le dernier étage abritait les pigeons. La haute toiture en pavillon possède deux étages de chiens-assis. Elle fut restaurée il y a quelques années par Jean-Michel Nybelen, charpentier à Vic-Fezensac.


Ce fer, retrouvé dans le pigeonnier, porte le nom de « S. Bajolle » (Sylvain Bajolle). C’est


manifestement un fer à marquer. Mais qui pourra nous dire plus précisément à quoi il servait ?


premier maire de Maignaut(4)


siècle. La maison appartient alors à la famille Boyer. On trouve mention de quelques-uns de ses membres dans différents documents : les premier Boyer retrouvés sont Jean, propriétaire de la maison de Lassalle en 1729, et François, « Sieur de la Salle entien officier du Régiment de Normandie » qui possède des terres voisines, dont une terre indivise avec Jean. Il s’agit sans doute de proches parents(2)


. Dans


les registres paroissiaux de Maignaut, on relève le décès le 3 novembre 1743 à « Lassalle de Méric » de Jean-François Boyer, chirurgien, âgé de 22 ans, inhumé le 4 dans l’église Saint-Michel(3)


.


En 1789, la maison de Lassalle était apparemment habitée par Jean- Baptiste Boyer, « bourgeois ». C’est lui – sauf homonymie – qui fut le


. Il est mentionné comme tel à la date du


21 février 1790 et encore au 4 septembre 1791. Sa fille, Marie, épouse le 25 août 1789 Renaud Bajolle, négociant de Valence. Le ménage est-il venu habiter Lassalle ? Ce n’est pas certain : la matrice cadastrale de Maignaut en 1816 indique un « Raynaud Bajolle » habitant Trouillon et non Lassalle(5)


. En 1830 en tout cas, Jean-Pierre


Bajolle, fils de Renaud, réside à Lassalle. Après lui, on y trouve son fils Sylvain, qui mourra en 1894. La veuve de Sylvain, habite encore la propriété en 1896, avec André, leur fils. Ensuite, les recensements n’indiquent plus que des domestiques et les Bajolle semblent avoir quitté Maignaut(6)


. Ont-ils vendu la propriété à cette époque ?


Les Bajolle sont des notables influents à Maignaut. Renaud Bajolle est agent municipal au temps des municipalités de canton, puis adjoint au maire. Son fils Jean-Pierre est maire de Maignaut, et après la réunion


Merci à M. Olivier Galabert, Mme Jeanine Cusinato, et M. Jean-Pierre


©MP-BB


©Nybelen


©Nybelen


©MP-BB


©MP-BB


Page 1  |  Page 2  |  Page 3  |  Page 4  |  Page 5  |  Page 6  |  Page 7  |  Page 8  |  Page 9  |  Page 10  |  Page 11  |  Page 12  |  Page 13  |  Page 14  |  Page 15  |  Page 16  |  Page 17  |  Page 18  |  Page 19  |  Page 20  |  Page 21  |  Page 22  |  Page 23  |  Page 24  |  Page 25  |  Page 26  |  Page 27  |  Page 28  |  Page 29  |  Page 30  |  Page 31  |  Page 32  |  Page 33  |  Page 34  |  Page 35  |  Page 36  |  Page 37  |  Page 38  |  Page 39  |  Page 40  |  Page 41  |  Page 42  |  Page 43  |  Page 44  |  Page 45  |  Page 46  |  Page 47  |  Page 48  |  Page 49  |  Page 50  |  Page 51  |  Page 52  |  Page 53  |  Page 54  |  Page 55  |  Page 56  |  Page 57  |  Page 58  |  Page 59  |  Page 60  |  Page 61  |  Page 62  |  Page 63  |  Page 64  |  Page 65  |  Page 66  |  Page 67  |  Page 68  |  Page 69  |  Page 70  |  Page 71  |  Page 72  |  Page 73  |  Page 74  |  Page 75  |  Page 76  |  Page 77  |  Page 78  |  Page 79  |  Page 80  |  Page 81  |  Page 82  |  Page 83  |  Page 84  |  Page 85  |  Page 86  |  Page 87  |  Page 88  |  Page 89  |  Page 90  |  Page 91  |  Page 92  |  Page 93  |  Page 94  |  Page 95  |  Page 96  |  Page 97  |  Page 98  |  Page 99  |  Page 100  |  Page 101  |  Page 102  |  Page 103  |  Page 104  |  Page 105  |  Page 106  |  Page 107  |  Page 108  |  Page 109  |  Page 110  |  Page 111  |  Page 112  |  Page 113  |  Page 114  |  Page 115  |  Page 116  |  Page 117  |  Page 118  |  Page 119  |  Page 120  |  Page 121  |  Page 122  |  Page 123  |  Page 124  |  Page 125  |  Page 126  |  Page 127  |  Page 128  |  Page 129  |  Page 130  |  Page 131  |  Page 132  |  Page 133  |  Page 134  |  Page 135  |  Page 136  |  Page 137  |  Page 138  |  Page 139  |  Page 140  |  Page 141  |  Page 142  |  Page 143  |  Page 144  |  Page 145  |  Page 146  |  Page 147  |  Page 148  |  Page 149  |  Page 150  |  Page 151  |  Page 152  |  Page 153  |  Page 154  |  Page 155  |  Page 156  |  Page 157  |  Page 158  |  Page 159  |  Page 160  |  Page 161  |  Page 162  |  Page 163  |  Page 164  |  Page 165  |  Page 166  |  Page 167  |  Page 168  |  Page 169  |  Page 170  |  Page 171  |  Page 172  |  Page 173  |  Page 174  |  Page 175  |  Page 176  |  Page 177  |  Page 178  |  Page 179  |  Page 180  |  Page 181  |  Page 182  |  Page 183  |  Page 184  |  Page 185  |  Page 186  |  Page 187  |  Page 188  |  Page 189  |  Page 190  |  Page 191  |  Page 192  |  Page 193  |  Page 194  |  Page 195  |  Page 196  |  Page 197  |  Page 198  |  Page 199  |  Page 200  |  Page 201  |  Page 202  |  Page 203  |  Page 204  |  Page 205  |  Page 206  |  Page 207  |  Page 208  |  Page 209  |  Page 210  |  Page 211  |  Page 212  |  Page 213  |  Page 214  |  Page 215  |  Page 216  |  Page 217  |  Page 218  |  Page 219  |  Page 220  |  Page 221  |  Page 222  |  Page 223  |  Page 224  |  Page 225  |  Page 226  |  Page 227  |  Page 228  |  Page 229  |  Page 230  |  Page 231  |  Page 232  |  Page 233  |  Page 234  |  Page 235  |  Page 236  |  Page 237  |  Page 238  |  Page 239  |  Page 240  |  Page 241  |  Page 242  |  Page 243  |  Page 244  |  Page 245  |  Page 246  |  Page 247  |  Page 248  |  Page 249  |  Page 250  |  Page 251  |  Page 252  |  Page 253  |  Page 254  |  Page 255  |  Page 256  |  Page 257  |  Page 258  |  Page 259  |  Page 260  |  Page 261  |  Page 262  |  Page 263  |  Page 264  |  Page 265  |  Page 266  |  Page 267  |  Page 268  |  Page 269  |  Page 270  |  Page 271  |  Page 272  |  Page 273  |  Page 274  |  Page 275  |  Page 276  |  Page 277  |  Page 278  |  Page 279  |  Page 280  |  Page 281  |  Page 282  |  Page 283  |  Page 284  |  Page 285  |  Page 286  |  Page 287  |  Page 288  |  Page 289  |  Page 290  |  Page 291  |  Page 292  |  Page 293  |  Page 294  |  Page 295  |  Page 296  |  Page 297  |  Page 298  |  Page 299  |  Page 300  |  Page 301  |  Page 302  |  Page 303  |  Page 304  |  Page 305  |  Page 306  |  Page 307  |  Page 308  |  Page 309  |  Page 310  |  Page 311  |  Page 312  |  Page 313  |  Page 314  |  Page 315  |  Page 316  |  Page 317  |  Page 318  |  Page 319  |  Page 320  |  Page 321  |  Page 322  |  Page 323  |  Page 324  |  Page 325  |  Page 326  |  Page 327  |  Page 328  |  Page 329  |  Page 330  |  Page 331  |  Page 332  |  Page 333  |  Page 334  |  Page 335  |  Page 336  |  Page 337  |  Page 338  |  Page 339  |  Page 340  |  Page 341  |  Page 342  |  Page 343  |  Page 344  |  Page 345  |  Page 346  |  Page 347  |  Page 348  |  Page 349  |  Page 350  |  Page 351  |  Page 352  |  Page 353  |  Page 354  |  Page 355  |  Page 356  |  Page 357  |  Page 358  |  Page 359  |  Page 360