This page contains a Flash digital edition of a book.
Le poulet végétal, suite 37


par Chantal Fauché Présidente de la Sauvegarde du Gers sauvegarde.du.gers@orange.fr


L


e projet d'implantation, sur plusieurs sites du Gers, de grands bâtiments d'élevage pour faire venir quelque 3,5 millions de poulets par an continue d'émouvoir les Gersois mais aussi les non Gersois concerné-e-s par cette malbouffe.


Depuis le précédent article


La préfecture a donné son accord pour les deux premiers poulaillers (Saint Elix Theux et Lanne- pax) et a demandé à Vivadour de revoir sa copie pour les 3 autres. Le préfet a refusé d’organiser la table ronde récla- mée par le président du Conseil général. L’industriel Vivadour a mené une importante cam- pagne de sensibilisation en direction du grand public par des annonces publicitaires dans la presse locale mais également en direction de son réseau et de ses sociétaires avec l’exposé d’un expert à son assemblée générale et l’invitation du préfet. L’in- dustriel a également multiplié les points presse. Sur France Inter, le critique en gastronomie Périco Légasse a décerné au préfet le prix de « la tête à claque de la semaine ». Au salon de l'Agriculture à Paris, la Chambre d’Agriculture a fait la promotion et vendait les pou- lets « élevés en plein air, élevés en plein Gers ». Le collectif Bien Vivre dans le Gers a organisé plu-


P


arler du bien-être animal dans les élevages industriels n'est pas de la sensiblerie. En effet, cette notion est devenue une préoccupation des con - som mateurs suite au dévelop- pement et à l'intensification des élevages industriels. La définition qu’en donne l’OIE (Organisation Mondiale de la Santé Animale) est la suivante : « On entend par bien-être la manière dont un animal évolue dans les conditions qui l’entou- rent. Le bien-être d’un animal


16 ● MAIGNAUT PASSION Info ● N°41 23


Une vie de poulet en chiffres


C'est le nombre de jours qu'il faudra pour faire venir un poulet végétal contre 80 jours pour un poulet fermier jaune et 91 jours pour un poulet fermier bio. Dans un catalogue d'une grande marque, nous avons même trouvé 150 jours pour un poulet fermier de Loué.


C'est le nombre de poulets au m2 agriculture biologique


contre 10 en


sieurs réunions d'information. Consulter le site http://www.bienvivredanslegers.org/ Côté consommateur, nous avons eu des échos indi- quant que notre information avait été relayée et que certains choisissent désormais de manger le vrai poulet, du « poulet heureux » et n’hésitent plus à décrypter les étiquettes ou à interroger leur restau- rateur sur la qualité proposée. ■


Deux vidéos à voir absolument


La première vidéo est très courte mais très parlante : vous y verrez la maltraitance des poussins, l'état sani- taire des animaux, leurs conditions de vie. La deuxième est plus longue : vous y verrez aussi la préparation des blancs de poulet : ils prennent un bain aux hormones pendant 90 mn d'où ils ressortent tout gluants et visqueux. www.poulaillers32gers.wordpress.com


Le bien-être animal, une notion clairement définie


(évalué selon des bases scienti- fiques) est considéré comme satisfaisant si les critères sui- vants sont réunis : bon état de


santé, confort suffisant, bon état nutritionnel, sécurité, pos- sibilité d’expression du com- portement naturel, absence de souffrances telles que dou- leur, peur ou détresse. Le bien- êre animal requiert les élé- ments suivants : prévention et traitement des maladies, protection appropriée, soins, alimentation adaptée, mani- pulations réalisées sans cruauté, abattage ou mise à mort effec- tué dans des conditions décentes. » ■


©DDRAW-Fotolia


Page 1  |  Page 2  |  Page 3  |  Page 4  |  Page 5  |  Page 6  |  Page 7  |  Page 8  |  Page 9  |  Page 10  |  Page 11  |  Page 12  |  Page 13  |  Page 14  |  Page 15  |  Page 16  |  Page 17  |  Page 18  |  Page 19  |  Page 20