This page contains a Flash digital edition of a book.
La place du village en expansion (1861-1985)


A vant le milieu du XIXe siècle, le


plan médiéval du village subit peu de transformations et la place publique occupe un espace res- treint devant le château et autour de l’actuel puits. A partir des années 1860 et jusqu’aux années 1980, la commune fera agrandir cette place en y englo- bant les pâtus (espaces enherbés) et des îlots de maisons délabrées. Bertrand Boquien nous relate ci-des- sous deux étapes importantes de ces transformations


Le 4 août 1861, le maire propose au Conseil Municipal la réalisation d’un projet « dont il l’avait déjà entretenu plusieurs fois », celui d’assainir la place du village. Il ne s’agit pas de la « place communale » située devant le château, mais du plus petit des deux îlots qui occupent le centre du village. Cet espace est en majeure partie constitué par des « pâtus », espaces en herbe ser- vant à divers usages. On y trouve aussi une étable et une écurie . Les proprié- taires y déposent « du fumier, des bûchers et des tas de pierre ». La pente de la place y fait ruisseler et stagner les eaux de pluie. Pour le maire, c’est un foyer d’infection. En présentant son projet au Conseil municipal, il se réfère d’ailleurs à une épidémie qui a frappé la commune, mais dont nous ignorons tout : « Mr le Maire… rappelle à l’as- semblée la mortalité à jamais déplora- ble qui eut lieu en 1849, et dont la prin- cipale cause peut être attribuée à l’état


6 ● MAIGNAUT PASSION Info ● N°40


pitoyable de cette place où croupissent les eaux pluviales du village et que, pour prévenir le retour de pareilles épi- démies, il était du plus haut intérêt pour les habitants d’améliorer un tel état de choses ». Maignaut avait peut- être été frappé par une épidémie de choléra. La France connut en effet à cette époque plusieurs épidémies meurtrières de cette maladie. Le Conseil municipal décide donc d’ac- quérir les 5 petites parcelles qui for- ment cet espace. Les propriétaires rece- vront en contrepartie des parcelles prélevées sur les pâtus communaux qui entourent le village .


L’espace dégagé à cette époque ne représente qu’une petite partie de la vaste place qui forme aujourd’hui le centre du village. Le grand îlot situé au sud du précédent n’était pas affecté par le projet et n’a disparu que beaucoup plus tard. Il était occupé en grande par- tie par des maisons et des dépendances qui sont peu à peu tombées de vétusté. Le dernier bâtiment resté debout, un chai, aurait été démoli dans les années 1960. Il ne restait plus qu’un terrain vague, sur lequel s’élevaient encore les décombres d’anciennes constructions. En juin 1983, le Conseil municipal décida d’acquérir ces parcelles à l’aban- don et de dégager l’espace qu’elles occupaient afin d’aménager une place et d’embellir le village. L’opération fut réalisée en 1984 et la place fut plantée d’arbres en 1985. ■ BERTRAND BOQUIEN


Page 1  |  Page 2  |  Page 3  |  Page 4  |  Page 5  |  Page 6  |  Page 7  |  Page 8  |  Page 9  |  Page 10  |  Page 11  |  Page 12  |  Page 13  |  Page 14  |  Page 15  |  Page 16  |  Page 17  |  Page 18  |  Page 19  |  Page 20