This page contains a Flash digital edition of a book.
Elevages de poulet végétal du Gers Le principal dom-


POULET


mage causé par le projet de Vivadour serait l’altération durable de l’image du département. Beau- coup d'argent (dont celui du contribuable)


et beaucoup de temps ont été investis pour que le poulet fermier du Gers soit reconnu comme un poulet heureux et le Gers comme un département où il fait bon vivre. Un sondage réalisé par TNS Sofres les 14 et 15 septembre 2011 auprès de 503 habitants du département a montré que 22 % des personnes interrogées sont globalement favorables et 77 % défavorables ! De plus, 69 % des sondés considèrent que ces élevages auront des consé- quences négatives sur l’image du Gers. Philippe Martin, président du Conseil général a expliqué : « dans le détail, on s’aperçoit que 65 % des agriculteurs y sont eux aussi oppo- sés (contre 35 % qui y sont favorables) et que si 84 % des personnes interrogées se récla- mant de la gauche sont hostiles à ces projets,


Poulet végétal : une tromperie


Le poulet « végétal » est, contrairement à ce qu’on vou- drait nous faire croire un poulet industriel « nourri de grains végétaux », nourri de farines végétales. Autrement dit, c’est un poulet nourri sans farines animales. Mais le terme « végétal » est déjà dépassé car les farines animales sont réintégrées dans l’alimentation des poulets. Il reste donc les termes « poulet standard » et « poulet industriel ». Les Africains utili- sent le terme de « poulet cadavre ».


16 ● MAIGNAUT PASSION Info ● N°40


Depuis quelques mois, le Gers est secoué par un débat médiatique sur le projet de Vivadour de créer 5 nouveaux poulaillers industriels.


Accès interdit ? Dans son article de novembre 2011, l'UFC « Que Choisir » explique qu'elle s'est vue refuser l'accès à un de ces élevages indus- triels. Même chose pour les journalistes de France 5 ou ceux de la BBC. Il faut avouer que ce qui se passe à l'inté- rieur n'est pas beau. La vidéo de la PMAF « Vivre vite, mourir jeune » nous montre l'essentiel en 5 minutes.


Video en ligne sur le site www.poulaillers32gers.wordpress.com


ils sont également 72 % à être du même avis bien que se revendiquant de droite. Cette posi- tion est donc, on le voit, à la fois très large- ment partagée et non partisane ». L’enjeu du projet de Vivadour est donc bien plus important que la simple installation de cinq élevages industriels.


En outre le danger pour notre santé et celles de nos enfants est bien réel. Le danger pour notre porte-monnaie l’est tout autant.


Une forte opposition


Localement, la réaction à ce projet ne s’est pas faite attendre. Un collectif s’est créé qui tra- vaille à exposer les inconvénients de ce type d’élevage.


Site web : http://www.bienvivredanslegers.org Une réaction plus large se profile également.


Un doute chez Vivadour ?


Selon Vivadour, le consommateur a ten- dance à privilégier des produits standards


©ILLUSTREZ-VOUS-FOTOLIA


©DAVID MOUJON-FOTOLIA


Page 1  |  Page 2  |  Page 3  |  Page 4  |  Page 5  |  Page 6  |  Page 7  |  Page 8  |  Page 9  |  Page 10  |  Page 11  |  Page 12  |  Page 13  |  Page 14  |  Page 15  |  Page 16  |  Page 17  |  Page 18  |  Page 19  |  Page 20